AAA Témoignages de bénévoles

Je vous écris pour vous indiquer que malheureusement, je vais devoir arrêter mes activités de bénévole à Necker via votre association. En effet, je vais déménager d’ici le printemps 2020 en Bretagne et ne pourrai donc plus assurer mon bénévolat auprès des enfants. Je tenais à vous remercier mille fois car votre association m’a permis de vivre des moments merveilleux avec les enfants de Necker. Ce bénévolat m’a vraiment beaucoup apporté. Soyez assurés que c’est le cœur lourd que je dois vous quitter.

Anne Flore

Les moments partagés à l’hôpital avec les enfants, les parents et le personnel soignant ne sont que des moments de joie et de partage. Ils nous font garder les pieds sur terre et les mercis que nous recevons de tous nous vont droit au cœur et font que nous sommes toujours présents. C’est bien, c’est enrichissant.

Evelyne, Colombes

C’est avec une grande joie que j’ai rejoint l’association Main dans la Main il y a presque un an maintenant, le service dans lequel je suis est très varié, des petits bébés aux ados, des “habitués” de l’hôpital aux enfants dont c’est la première fois, des cas graves aux petits accidents du quotidien, quel défi mais quel beau défi !

Au début, il faut apprendre ! Comment aborder un enfant, comment parler à un parent, comment régir face à la souffrance… mais peu à peu on prend ses marques et le bénévolat prend tout son sens ! Quand on rentre dans une chambre, on ne connait rien de la situation de la famille, alors on s’adapte. On avait prévu un jeu et l’enfant souhaite juste parler, on pensait lire une histoire et le parent a besoin de parler, on pensait juste discuter et l’enfant ne peut pas parler, toujours s’adapter, en quelques secondes, et accepter de s’effacer, d’être bouleversé par chaque enfant, de modifier ses plans pour donner ce dont ils ont besoin à ce moment là !

Quelle joie de voir ces enfants toutes les semaines, quelle chance de pouvoir rencontrer tant de familles différentes, quelle douleur de se sentir si petit devant, parfois, tant de souffrance, mais quel immense bonheur quand on peut être un répit et une source de rire dans ces petites minutes de présence et quel sentiment de fierté quand les familles nous remercient !

Valentine, Necker

 

Je suis bénévole à Bicêtre : ce bénévolat me remplit de joie. J’ai toujours un excellent accueil de la part du personnel soignant et des enfants.

Quelques moments entre autre que je retiens :

Un petit garçon de 3 ans environ qui commençait à s’endormir. Je partais à pas de loup. Et comme les chats, le petit garçon ouvre un œil et me dit : si tu pars, je pleure. Sa réflexion m’a bien fait rire et je suis restée avec lui.

Autre moment : je m’occupais d’un autre petit garçon d’un an et demi et je lui chantais des chansons. Les grands-parents arrivent. Le grand-père entre dans le box, mais pas la grand-mère. Je laisse le petit garçon avec son grand-père et je retrouve la grand-mère qui se met à pleurer. Je lui dis que son petit-fils va bien. Et elle m’a dit : c’est de vous voir avec lui en train de lui chanter des chansons, c’est ce que je fais quand je suis avec lui.

Claire, Bicêtre

D’avoir le bonheur d’accompagner les enfants en Pédiatrie Générale permet de soulager le personnel médical qui ne peut passer autant de temps qu’il le souhaiterait avec les bébés. Nos câlins, nos chansonnettes, nos marionnettes, sont là pour les calmer en attendant la présence de la famille. Si nous parvenons à cette sérénité, par l’arrêt des cris ou la tendresse d’un sourire, alors la douceur nous envahit.

Patricia, Necker

Avec le bénévolat auprès des enfants, je me suis humainement enrichie. Tous ces instants de partage avec ces enfants, si courageux,  qui vous attendent, et qui savent rire, rêver. J’ai pris conscience qu’avec eux, voir n’était pas regarder, entendre n’était pas écouter. Ils m’ont appris à les regarder, à les écouter. Le bénévolat est une sorte de promesse , promesse d’être là avec des rencontres inoubliables, des souvenirs inoubliables, moments de partage d’une grande générosité et qui les rendent uniques. Ce bénévolat est pour moi une chance

Ma pensée ce soir va aux enfants, je pense à eux souvent, aux soignants, à tous ceux qui donnent du temps, à toute l’équipe, et qui font que l’on est bien main dans la main.

Brigitte, Necker

L’hôpital Trousseau est ma première expérience de bénévolat et je dois dire que je n’ai pas été déçue. J’ai été accueillie par une équipe à l’écoute en juin 2019 qui a tout fait pour que je me sente bien. En un an j’ai pu découvrir plusieurs services. Actuellement aux Consultations, je continue de constater que la présence des bénévoles est très appréciée et c’est gratifiant. Je vois concrètement l’aide que nous apportons aux familles et la joie des enfants qui ne pensaient pas venir aussi jouer . Je rencontre chaque semaine de nouvelles personnes et je retrouve aussi avec joie mon binôme et référent. Je ne peux qu’encourager les nouvelles vocations.

Brigitte, Trousseau

Un simple mail nous prévient début mars que l’hôpital Necker à la suite de Trousseau va « suspendre » son bénévolat. Aussitôt ma pensée va vers ces enfants que je connais depuis un an et que je ne reverrai pas avant quand ? et ils me manquent déjà.
Je pense que ce sera de courte durée, mais non, plusieurs mois.Je ne peux envisager de rester coupée d’eux, en quelques jours je réunis des livres, des contes , que j’envoie régulièrement et qui sont partagés sur la plate-forme Familizz, j’envoie des petits mots au personnel du service : moi aussi, je veux garder le lien
Et puis au fil des jours je repense à ce bénévolat qui m’apporte tant .
Le sentiment de se rendre utile ? savoir que les jours dits on se sait attendu ? le sourire du personnel soignant quand j’arrive dans le couloir ? les remerciements de médecins quand ma présence se fait rassurante ? le retour d’affection des enfants ? le dialogue confiant de parents ?
Une anecdote : une petite fille de huit ans  sait que je viens tous les jeudis, elle ne voit un lundi ……et dit à sa Maman : pourquoi Pascale est là, on est lundi ! et mon coeur fait boum !!

Ma hâte à retrouver ce que j’ai laissé est grande, mais je m’arme de patience et regarde avec nostalgie mon tee-shirt et mon badge  qui me disent que je suis avec vous. Loin des yeux, près du coeur !

Pascale, Necker

Qu’ai-je découvert à travers mon bénévolat ? La force et la joie d’aller vers ces enfants et leurs parents, plein de vie et de courage, d’énergie aussi. Et tout cela avec l’accompagnement bienveillant de toute une équipe (l’Association mais aussi le personnel médical présent), équipe diverse dans ses approches, toujours ouverte à échanger et soutenir.

Ces après-midis me demandent beaucoup de concentration pour que tous se sentent bien, accueillis… mais quelle quiétude et richesse des découvertes cela m’apporte aussi. Vivement la reprise !

Mireille, Necker

Chaque mardi quelle satisfaction pour moi de me rendre à la Fondation Rothschild pour y retrouver les enfants mais aussi leurs parents ainsi que le personnel, les mercis que je reçois pour avoir apporté du réconfort, du soutien et un peu de joie illuminent ma semaine.

Souvent on me demande ce que cela m’apporte de me rendre au chevet des enfants malades, une question à laquelle je vais répondre ici : en fait à chaque fois que j’échange avec eux, non pas seulement j’arrive à leur donner le sourire, à bavarder avec eux, mais aussi j’apprends toujours des nouvelles choses mais aussi de nouveaux jeux avec eux. J’ai hâte de retrouver tout ce petit monde.

Cathy, Fondation Ophtalmologique Rothschild

C’est pour moi une « parenthèse » importante d’une grande richesse dans ma semaine. Je suis un inconnu auprès de familles que ne je n’ai jamais vues et que je ne reverrai sûrement jamais. Un échange de part et d’autre de totale gratuité. Une seule frustration : ne pas avoir de nouvelles des jeunes opérés ou futurs opérés avec lesquels j’ai eu de super échanges.

Jean-Yves, Necker